HAROPA PORT, Projet, Travaux

L’historique du projet de création d’un accès fluvial direct à Port 2000

- HAROPA PORT

Publié le

Le lancement des études (2015)

Le projet a été initié en 2015 avec le lancement de plusieurs études, notamment techniques, socio-économiques et encore environnementales, autour des différentes options envisagées à ce stade pour l’amélioration de l’accès fluvial à Port 2000.

La poursuite des études (2016 et 2017) et le lancement de la concertation publique pour l’amélioration de l’accès fluvial à Port 2000 (2017)

Les études, initiées en 2015, se sont poursuivies en 2016 et 2017. Elles ont permis de conduire un certain nombre d’éléments autour de l’option « chatière », à savoir en 2016 : 

  • la réalisation d’inventaires* de faune benthique sur la zone d’implantation de la « chatière » menés par la Cellule de suivi du littoral normand (CSLN) ;
  • la réalisation d’inventaires* d’ichtyofaune sur la zone d’implantation de la « chatière » menés par le CSLN ;
  • la réalisation d’inventaires* naturalistes faune et flore terrestre menés par le bureau d’étude ALISE Environnement et le Groupe ornithologique normand (GONm) ;
  • la réalisation d’une campagne* géotechnique et géochimique pilotée par Fugro, le laboratoire Eurofins et HAROPA – Port du Havre ; 

Puis en 2017 : 

  • la réalisation d’essais* de stabilité à la houle par EGIS-Oceanide ;
  • la réalisation d’une étude* sur le phasage possible pour la construction de la digue par EGIS-Oceanide ; 
  • la réalisation d’une étude* sur l’impact hydro-sédimentaire de l’aménagement par ARTELIA (première version) ;
  • la réalisation d’un bilan* socio-économique guidé par la Société d’études techniques et économiques (SETEC) à partir des options envisagées et envisageables (dont faisait partie la « chatière »). 

*L’ensemble de ces pièces sont accessibles en cliquant ici (mettre ici un espace avec les différents documents).

C’est d’ailleurs en 2017 qu’une concertation publique, encadrée par la Commission nationale pour le débat public (CNDP), et avec pour objet l’« amélioration de l’accès fluvial à Port 2000 », s’est ouverte.

La clôture de la concertation publique et la décision du maître d’ouvrage (2018)

La concertation publique, initiée en 2017 s’est clôturée un an après et a permis au maître d’ouvrage d’engager le projet relatif à la création d’un accès fluvial direct à Port 2000 (option « chatière »), ainsi que les « 5 chantiers pour le développement du fluvial ». 
Pour prendre connaissance de la décision du maître d’ouvrage, cliquez-ici 

Dans cette suite, le Port du Havre a candidaté à un appel à projets européen : le CEF (connected Europe facility pour mécanisme d’interconnexion en Europe), émis par l’Union européenne et qui vise à soutenir les projets de transport, énergie et numérique engageant une plus grande connectivité entre les Etats et pays membres de l’UE. 

Le soutien de l’Union européenne et de la Région (2019)

Le projet relatif à la « chatière » a été retenu par l’Union européenne dans le cadre de l’appel à projets CEF. Ce soutien a encouragé la signature d’une convention de financement entre le Port et l’UE qui a précédé celle qui a été nouée avec la Région Normandie. 
Pour prendre connaissance du financement du projet relatif à la « chatière », cliquez-ici

La poursuite des études environnementales (2019 et 2020)

A partir des remarques émises en concertation publique sur le volet environnemental, le Port du Havre a conduit de nouvelles études complémentaires en 2019, et a mis en place un groupe de travail spécifique réunissant des acteurs environnementaux du territoire, ceci dans le but d’échanger avec les parties concernées sur les différents sujets de ce volet. 
Pour connaître les acteurs concernés et consultés sur le volet environnemental du projet, cliquez-ici

En 2020, les études complémentaires se sont poursuivies et ont permis d’aboutir à plusieurs résultats : 

  • l’étude sur l’impact hydro-sédimentaire de l’aménagement a été révisée par ARTELIA (deuxième version) ;
  • une campagne géotechnique et géochimique complémentaire a été menée par Fugro, Eurofins et HAROPA – Port du Havre ;
  • les résultats de l’étude PROPOSE (groupement d’intérêt public Seine-Aval) sur la zone « chatière » ont été exploités pour déterminer si les zones impactées pouvaient potentiellement être des nourriceries de poissons ; 
  • des compléments aux inventaires faune et flore terrestre, sur le crambe maritime (chou marin) et les mammifères marins notamment, ont été apportés par HAROPA – Port du Havre. 

Dans cette suite et grâce à l’ensemble des études menées et des conclusions associées, le Port du Havre a entamé en 2020 la rédaction de l’étude d’impact.

Les travaux se poursuivent (2021)

Dès janvier 2021, le Port du Havre a pérennisé l’échange et le dialogue avec les associations environnementales locales en organisant plusieurs rencontres, ceci dans le but de leur présenter le projet, les résultats des diverses études menées, de recueillir leurs observations et commentaires.   
Pour connaître les acteurs concernés et consultés sur le volet environnemental du projet, cliquez-ici 

L’étude d’impact devrait quant à elle être déposée auprès des services instructeurs de l’Etat d’ici fin avril 2021. Dans cette suite, l’Etat analysera le dossier et une enquête publique sera menée à l’automne prochain. 

Le lancement de la réalisation de l’ouvrage (2022) et sa mise en service (2024)

Les autorisations de travaux devraient être délivrées par l’Etat en 2022 et donc permettre d’engager la réalisation de l’ouvrage, qui consiste, pour rappel, à créer une « chatière » et donc, un accès fluvial direct à Port 2000. 
Pour découvrir en quoi consistent les travaux, cliquez-ici

Le Port du Havre projette la mise en service de la « chatière » au 1er janvier 2024.

Retour