HAROPA PORT, Projet

Le transport fluvial sur l'axe Seine : le contexte

- HAROPA PORT

Publié le

Le transport fluvial sur l’axe Seine : une part encore trop faible 

Aujourd’hui, en comparaison avec les ports du range nord-européen, notamment Anvers et Rotterdam qui disposent d’un réseau fluvial plus important, les parts modales des ports de l’axe Seine sont plutôt faibles. En effet, les chiffres des dix dernières années montrent que 86 % des conteneurs à destination ou en provenance du port du Havre transitent par la route, tandis que le transport par voie fluviale représente environ 10 % et l’acheminement par voie ferroviaire seulement 5 %. 

Or le transport massifié est un levier stratégique pour la compétitivité et la souplesse des services offerts aux entreprises implantées, mais aussi pour la transition écologique des ports et de leurs territoires. La qualité de l’accès fluvial au port du Havre dans son ensemble, et notamment à Port 2000 (accès, fréquence, délais, coûts, fluidité des échanges de données, etc.), est l’un des axes prioritaires pour le développement du transport massifié. 

Développer des modes de transport respectueux de l’environnement

En France, le secteur des transports représente aujourd’hui 27 % des émissions de gaz à effet de serre. La diminution de cet impact sur l’environnement, en lien avec les objectifs nationaux et internationaux de lutte contre le réchauffement climatique, est donc un axe prioritaire.

Avec la voie ferroviaire, le fluvial représente un fort intérêt pour les territoires, compte-tenu de son faible impact sur l’environnement, en comparaison avec le transport routier. En France, la part consacrée au mode fluvial est de seulement 3 %, contrairement à l’échelle européenne où elle atteint 7 %. La massification du trafic, rendue possible via le mode fluvial, est un levier fort pour diminuer les émissions de CO2.
 

Développer les modes de transport respectueux de l'environnement

En outre, le développement de ce mode permettrait, en diminuant la proportion de camions sur les routes, de fluidifier et de sécuriser la circulation routière.

Le Port du Havre, sous tutelle de l’Etat, s’est ainsi fixé comme objectif de consolider et pérenniser la performance du transport combiné fluvial sur l’axe Seine. Le projet stratégique 2021-2026 du futur établissement portuaire unique de la Seine prévoit d’ailleurs de renforcer cet axe en fixant un objectif de report modal vers le fleuve à hauteur de 20 % d’ici 2025.