HAROPA PORT, Travaux

Comment entretenir la « chatière » ?

- Direction territoriale du Havre

Publié le

L’entretien du chenal maritime protégé

Pour assurer le mouillage nécessaire des bateaux fluviaux et une circulation par tout temps, le futur chenal de la « chatière » devra être régulièrement dragué. 

Les volumes de dragage, une fois le projet réalisé, ont été évalués à l’aide du modèle 3D ARTELIA* en comparant un scénario avec « chatière » à un scenario tendanciel sans. L’étude a permis de démontrer que le projet n’aurait pas d’influence sur les dragages d’entretien pilotés par le Port de Rouen. Pour le Port du Havre, cette simulation sur le modèle hydro-sédimentaire avec « chatière » a démonté que sur une durée de sept ans, les travaux de dragage d’entretien du port et des accès actuels, conduits pour assurer avec sécurité l’accueil des navires, augmenteraient de 6,7 % par rapport au scénario sans « chatière ». Cette hausse est justifiée par l’entretien du chenal lui-même (qui représente plus de la moitié de cette augmentation) ainsi que par les augmentations de dragage générées par l’ouvrage dans les zones d’accès à ce chenal (bassin Port 2000 ou Théophile Ducrocq notamment).

Pour prendre connaissance des évaluation réalisée à partir du modèle 3D ARTELIA : en 2017 et en 2020.

Comme aujourd’hui, les sédiments de dragage seront clapés tout au long de l’année sur le site de dépôt d’Octeville-sur-Mer. Ce volume complémentaire n’amène pas de dépassement du volume d’immersion annuel autorisé. Pour rappel, l’ensemble des travaux de dragage d’entretien menés par le Port du Havre est règlementé et autorisé par l’arrêté préfectoral du 26 octobre 2004, portant permis d’immersion et autorisation de dragage et de rejet, renouvelé en 2009 puis 2015.

L’entretien de la digue de protection du chenal maritime

Des rechargements ponctuels (évalués à environ 1000 tonnes par an) en enrochements des carapaces de la digue seront nécessaires. Ceux-ci seront réalisés par moyens nautiques, et éventuellement terrestres.

 

Retour sommaire