AMELIORATION DE L' ACCES FLUVIAL A PORT 2000


HAROPA, 1er ensemble portuaire maritime et fluvial français et 5e port nord-européen pour le trafic de conteneurs, accueille chaque année près de 6 000 navires et traite plus de 108 millions de tonnes de marchandises en 2020. L’approvisionnement « depuis » et « vers » les ports du Havre, de Rouen et de Paris s’effectue par la route, le fer et le fleuve.

Le transport massifié (*) est donc un enjeu capital pour le développement de la compétitivité des ports, la souplesse des services offerts aux entreprises et, également, pour la transition écologique des territoires grâce à l’utilisation de modes de transport plus durables. Pour répondre à cette ambition et à ces enjeux, l’accès fluvial à Port 2000, interface maritime majeure du port du Havre, doit être amélioré.

Le mot de Marianne Azario, garante désignée par la Commission nationale du débat public (CNDP) (**)


« A l’issue d’une concertation préalable relative à l’amélioration de l’accès fluvial à Port 2000 menée en 2017/2018 sous l’égide d’un garant, du bilan rendu public de cette procédure, de la publication de la décision du maître d’ouvrage d’inscrire le projet de chatière dans les investissements du Port du Havre et d’ouvrir 5 chantiers avec les acteurs concernés en faveur du développement du transport fluvial de conteneurs maritimes ; la Commission nationale du débat public (CNDP) m’a désignée afin de garantir la bonne information et la participation du public jusqu’à l’enquête publique.

Cette phase de concertation « post-concertation préalable » se déroule en général sur un temps long, au fur et à mesure de l’avancement du projet. Le rôle du garant consiste à veiller à ce que le public soit régulièrement informé des résultats des discussions et des études et puisse donner son avis.

La crise sanitaire que nous vivons depuis février 2020 nécessite l’adaptation des processus participatifs à ce contexte exceptionnel, l’important étant d’assurer la complémentarité des modalités de participation, ce afin de garantir à toute personne concernée la capacité d’exercer son droit fondamental à l’information et à la participation. A l’issue de cette « post-concertation », un bilan sera établi et joint au dossier d’enquête publique. » Marianne Azario, garante.

La réunion publique organisée par le maitre d'ouvrage


HAROPA – Port du Havre rentre dans une phase de finalisation du dossier de demande d’autorisation environnementale de création de la Chatière, qui sera déposé auprès des services instructeurs de l’Etat fin avril 2021. Le maître d’ouvrage a souhaité, avant le dépôt du dossier, tenir informé le public de l’avancement du projet, des résultats obtenus récemment sur les études complémentaires menées ainsi que des actions menées en faveur du développement du fluvial.

HAROPA – Port du Havre a tenu une réunion publique le 31 mars à 16h30 afin de recueillir l’avis du public et ajuster le dossier avant son dépôt auprès de l’Etat. Conformément à la réglementation, le dossier qui sera déposé quelques semaines après cette réunion publique suivra alors une procédure d’instruction par l’Etat. Au cours de cette instruction, au début de l’automne 2021, aura lieu une période d’enquête publique de 30 jours, durant laquelle chacun pourra prendre connaissance et émettre un avis sur le dossier.

(*) La massification des transports par le fleuve et le fer permet de rassembler sur des unités fluviales et ferroviaires plusieurs dizaines voire plusieurs centaines de conteneurs de marchandises destinées à être livrées à des endroits différents.

(**) la Commission nationale du débat public est une autorité administrative indépendante dont le rôle « est de faire respecter et d’assurer la correcte mise en place des procédures de démocraties participative prévues par la loi ou promues de manière volontaire par les pouvoirs publics. Ces procédures servent à faire exprimer les citoyens sur les projets et les politiques publiques à fort impact socio-économique et environnemental et à permettre aux décideurs d’être éclairés par les contributions et par l’expression du grand public. »

Espace presse